Big Brother, Lionel Shriver

Publié le par PPR

22,50 euros, éditions Belfond, Paru en 08/2014

22,50 euros, éditions Belfond, Paru en 08/2014

L'auteur de Il faut qu'on parle de Kevin, nous confronte une nouvelle fois à un problème de société qu'est l'obésité aux Etats-Unis.

Edison est un homme grand et séduisant, aux boucles blondes et à la carrière florissante de musicien de jazz. Vivant dans le souvenir de ce grand frère qu'elle n'a pas vu depuis quatre ans, Pandora sera vite prise au dépourvu par une apparition à laquelle elle ne s'attendait pas. Edison a changé, Edison a des problèmes, mais sa soeur n'était absolument pas préparée à ne plus pouvoir reconnaître ce visage familier.

Comment doit-elle réagir? Comment aborder un tel sujet, faut-il le nier? Que s'est-il passé pendant ces quelques années? Autant de questionnement que le personnage tentera de résoudre. Un récit ponctué de divagations sur notre société et les images du corps parfait qu'elle nous impose. En dénonçant un des diktats de cette civilisation occidentale, c'est un roman que l'on peut penser proche de l'essai par moment, à propos de l'aspect psychologique de la nourriture. Shriver empreinte le chemin de nos craintes personnelles et inconscientes, dans le paradoxe actuel de la sur et sous nutrition. Le sujet de ces deux extrêmes tout autant stigmatisant est traité avec une justesse déconcertante de l'écriture, des émotions et de leur complexités.

- J'espérais que se retrouver en famille lui remonterait le moral. C'est très bizarre qu'il ne joue pas de piano. Ca te fait peut-être des vacances, mais ce n'est pas normal du tout. Je me demande s'il n'est pas en dépression.
- Si j'étais un gros tas comme lui, tu parles que je serais en dépression.
C'était l'éternelle question de l'oeuf ou de la poule, et je ne n'avais pas été en mesure de me faire un avis. Edison était-il gros parce qu'il était en dépression ou en dépression parce qu'il était gros?

Publié dans Roman, Rentrée littéraire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article